top of page

Chapitre 7

Saint-Esprit,

Prière et Guérison

Le Saint-Esprit

Jésus dit dans Jean 14:16-17: «Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.»

 

Le Saint-Esprit - L'Avocat, l’Aide, le Consolateur, l’Enseignant, l’Esprit de Vérité, l’Esprit de Vie sont en action sur la planète depuis la création. Dieu le Père, Son Fils et l’Esprit Saint ont travaillé ensemble pour créer cette terre.

Chaque fois que la puissance de Dieu se manifeste, le Saint-Esprit est là.

 

Jésus était Lui-même dépendant du Saint-Esprit lorsqu’Il marchait sur terre. Quand Jean-Baptiste a baptisé Jésus dans le Jourdain, il est écrit dans Matthieu 3:16: «Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.»

Jean-Baptiste dit à propos de Jésus dans Luc 3:16: «Il leur dit à tous: Moi, je vous baptise d’eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.»

 

Avant Son baptême dans le Jourdain, Jésus n'avait pas encore prêché ou fait un miracle en tant qu’humain. Après que le Saint-Esprit fut venu sur Lui, tout ce qu’Il fit, fut avec la puissance de l’Esprit Saint. Avant cet événement, il est décrit qu' Élisabeth était remplie du Saint-Esprit quand elle était enceinte de Jean et que Zacharie, son père, fut rempli du Saint-Esprit le jour de la circoncision de Jean (Luc 1:41 et 67).

Comme Jésus, les disciples ont été baptisés plus tard avec l’Esprit Saint. Ainsi, ils ont pu devenir de puissants témoins, mais nous reviendrons sur ce sujet dans le thème sur la guérison. 

Dans Jean 14:26, Jésus dit: «Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.» Jésus décrit l’Esprit comme une aide venant de Dieu et comme l’Esprit de vérité. 

Dans Jean 16:13, Jésus dit: «Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.» 

 

Tout ce passage dans Jean dans lequel Jésus parle du Saint-Esprit mérite d’être lu. Dans Jean 16:5-15, Jésus dit: «Maintenant je m’en vais vers celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande: Où vas-tu? Mais, parce que je vous ai dit ces choses, la tristesse a rempli votre cœur. Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.»

 

Quand Jésus est retourné chez Son Père dans le ciel, ceux qui L’ont reçu comme Leur Sauveur ont été remplis par le Saint-Esprit. Ce n'était pas seulement Jésus qui était rempli par l’Esprit de Dieu, mais tous ceux qui L’ont reçu et tous ceux qui Lui ont donné le droit de demeurer en eux. Les Chrétiens sont devenus le temple du Saint-Esprit et nous sommes l’église de Dieu qui n’est pas un bâtiment construit par l’homme. L’église dont nous avons parlé le chapitre précédent, n'est-ce pas?

Dans les Actes, nous pouvons lire la promesse que Jésus a donnée à ses disciples et le moment où ils ont été remplis par l’Esprit Saint. Actes 1: 4-8: «Comme ils se trouvaient avec eux (les disciples), il (Jésus) leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d'Israël? Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.»

Nous pouvons après lire dans Actes 2:1-4:

«Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.»

 

Le baptême de l’Esprit est, entre autres, confirmé par le don du parler en langues, qui est l’un des dons du Saint-Esprit. Le parler en langues est une langue que celui qui parle ne comprend pas avec sa tête, mais comprend avec son esprit, son cœur et son âme puisqu’il donne une réponse intérieure lorsqu’il est pratiqué.

C’est lorsque l’on prie avec l’aide du Saint-Esprit que l’on ressent dans son cœur de ce que Philippiens 4:7 décrit: «Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ.» Ce cadeau aide le croyant à construire sa propre vie spirituelle par une communion directe et continuelle avec Dieu. C’est le début d’une vie dans laquelle les dons et les fruits de l’Esprit Saint deviendront de plus en plus visibles dans sa vie.

Dans l’église du Nouveau Testament, ces expériences étaient considérées comme normales par tous les croyants.

Être chrétien et ne pas connaître le don de l’Esprit Saint, je dirais, est avoir une vie chrétienne faible, ennuyeuse ou morte.

La Parole entière de la Bible est confirmée précisément par ceci, que lorsque l’Esprit Saint prend résidence en nous, nous expérimentons que la Bible n’est plus juste un livre d’histoire théorique, mais tout simplement un livre vivant. Hébreux 4:12 déclare: «Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à  deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.»

  

Étudiez qui est l’Esprit Saint et demandez à Dieu de recevoir le don de l’Esprit Saint. Invitez l’Esprit de Dieu à habiter dans votre cœur. 

Paul dit dans Galates 5: 16-18: «Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.»

Parler en langues sans être conduit par l’Esprit est pratiqué par de nombreux croyants. Je dis cela parce c’est là que la profondeur de la communion avec Dieu distingue un croyant d’un autre. Être rempli avec l’Esprit est plus que de juste parler en langues. C’est une vie pleine qui est vraiment ressentie par celui qui la porte. 

Je vous suggère d’y consacrer du temps dès maintenant. Sentez-vous libre de chercher votre Bible si vous en avez une et de laisser l’Esprit de Dieu vous guider. Je vous donne aussi quelques versets bibliques en plus sur l’Esprit Saint, sans en dire plus à leur sujet. Dans le thème suivant sur la prière, nous essaierons de devenir intimes dans nos vies avec Dieu. 

 

2 Pierre 1:21: «car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.»

 

1 Corinthiens 12:1-11: «Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance. Vous savez que, lorsque vous étiez païens, vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits. C’est pourquoi je vous déclare que nul, s’il parle par l’Esprit de Dieu, ne dit: Jésus est anathème! Et que nul ne peut dire: Jésus est le Seigneur! Si ce n’est par le Saint-Esprit. Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; diversité de ministères, mais le même Seigneur; diversité d’opérations mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; à un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l’interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun comme il veut.»

 

2 Corinthiens 6:1-10: «Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain. Car il dit: Au temps favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut. Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes; par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice; au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques; comme inconnus, quoique bien connus; comme mourants, et voici nous vivons; comme châtiés, quoique non mis à mort; comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs; comme n’ayant rien, et nous possédons toutes choses.»

 

1 Jean 5:7-8: «Car il y en a trois qui rendent témoignage: l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord.»

 

Prière

Qu’est ce que la prière au juste?  Pourquoi prions nous, et pourquoi devons nous prier? Y a-t-il de meilleures façons de prier et y en a-t-il de mauvaises? Et comment pouvons-nous réellement entrer en contact avec Dieu?

 

A travers les époques, de nombreuses recettes ont été données concernant la prière. Quand quelqu’un a trouvé quelque chose qui fonctionne d’une certaine manière et que Dieu répond, d’autres essayent de copier et de faire exactement la même prière. Mais au-delà de ce que nous trouvons sur la prière dans la Bible, il n’y a pas de formule magique qui ouvre automatiquement les vannes du ciel au-dessus de votre tête et vous permettant d’entendre la voix de Dieu. Dieu vous voit comme unique et Son désir est que vous  devrez pouvoir avoir un dialogue véritable avec Lui tout au long de la journée. Dieu ne veut pas seulement 2 minutes et 15 secondes de prière juste après vous être lavé les dents le soir, bien qu’Il probablement L’entende aussi, mais Il veut partager votre vie.

 

La Bible nous donne des réponses. C’est une des raisons pour laquelle nous devons la lire, parce que Dieu veut tout nous dire, Il s’est arrangé pour que nous ayons Sa parole dans un livre, la Bible, la Parole de Dieu. Dans la Bible, nous trouvons de nombreux conseils sur la prière, comment nous devons prier et pour ce quoi nous devons prier. La prière est un sujet très intéressant, parce que dans la prière réside toute la clé pour la vie avec Dieu. C’est dans la prière que nous apprenons à connaître Dieu personnellement, c’est dans la prière qu’Il nous répond et nous conduit. La prière peut être comparée à un dialogue avec un bon ami, un ami auquel vous pouvez absolument tout dire, un ami qui écoute, qui répond et pose des questions au bon moment et de la bonne manière, un ami qui est toujours là et qui n’est jamais fatigué d’entendre parler de vous. Mais c’est aussi un ami qui vous guide, pose les questions désagréables et veille à ce que vous vivez et faites le bien. 

 

Dans Matthieu 7:8, Jésus dit: «Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.»

Dans ce passage, Jésus donne tout simplement quelques promesses et je peux confirmer qu’elles sont vraies. J’ai vécu un nombre incroyable d’expériences de réponses aux prières avec Dieu; probablement suffisamment pour plusieurs livres de réponses aux prières. 

Je le dis pour confirmer ce que la Bible nous dit sur la prière, je sais que cela marche, ce n’est pas juste une théorie ou un désir sincère que cela marche, OUI, la prière marche! 

Alors, allons-y étape par étape et dans la Bible verset par verset "Celui qui frappe à la porte" Où peut-on frapper? Est-ce que c’est juste trouver une église, une statue (faite en bois ou en pierre par des mains humaines), une croix ou un mur, et alors de commencer à frapper à la porte? Ou allumer une bougie, écouter une musique douce et s'asseoir ou s'allonger dans une position spécifique pour bien respirer? Y a-t-il un endroit où nous devons aller et où nous devons être pour que la prière fonctionne et que Dieu réponde? 

Retournons à la question - où frappez-vous, mais d’abord je vais en dire un peu sur ce qui ne fonctionne pas et ce qui n’est pas une prière vers Dieu. Parce que, en l’absence de la présence du Saint-Esprit, les personnes font des tentatives désespérées pour créer leur propre ambiance, règles ou images de dieux, pour essayer de créer leur propre chemin vers Dieu. Cela ne marche pas!

 

Il n'y a aucune importance dans le nombre de bougies que vous allumez ou combien de temps vous vous tenez sur la tête, ou qui ou quoi la statue représente. Pour Dieu, ce n’est pas Lui que vous essayez d’atteindre. Le diable a, par contre, toujours essayé de copier Dieu et essaie toujours de nous éloigner de trouver Dieu. Il est simplement jaloux. Vous rappelez-vous ce que j’ai dit sur le diable dans le chapitre 4, que l’un de ses noms est l’ange de lumière?

Dans le ciel avant qu’il ne soit chassé parce qu’il avait péché, il était le maître de la louange et il est dit qu’il avait une belle apparence. Dans le Jardin d’Éden, il s’est arrangé pour tromper Adam et Ève, qui savaient aussi à quoi ressemble le Seigneur. Pensez-vous qu’il puisse nous tromper même aujourd’hui?   

     

Jésus dit dans Matthieu 7:13-14: «Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il en a peu qui les trouvent.»

La route large est celle du diable, qui a créé un nombre incalculable de religions, de rituels de prière et de recettes pour la vie conduisant seulement à une et même place - la perdition pour toujours.

La porte étroite, pourquoi Jésus dit-il la porte étroite, est celle par laquelle nous devons entrer? Et qu’est-ce que la porte étroite?

Dans Jean 10:9a, Jésus dit: «Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé» et dans Jean 14:6 -7 Jésus dit: «Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.» Alors, depuis que nous connaissons Jésus et confessons Son nom, Dieu nous écoute. Notre ami est Jésus!

 

Dans Jean 14:11-14 Jésus dit: «Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi; croyez du moins à cause de ces œuvres. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que mon Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.»

 

Ainsi la prière au nom de Jésus nous donne autorité dans le domaine spirituel, qui est invisible à nos yeux mais qui nous entoure encore. La prière est une connection à Dieu. C’est un dialogue quotidien, ou une conversation, dans laquelle Dieu fait partie de notre vie quotidienne. Dieu n’est pas loin, Son Esprit vit à l’intérieur de l’homme, dans le cœur de quiconque L’a invité à y habiter. Comme Chrétiens, nous sommes un temple du Saint-Esprit, alors Il nous écoute quand nous prions dans nos cœurs. Dire des mots en prière avec nos bouches, rendre un culte, avec des supplications à Dieu est toujours important. Parce que lorsque nous utilisons des mots audibles, les forces du mal nous entendent aussi et nos prières désarment et mettent de côté les forces spirituelles dont nous ne voulons pas faire partie.

 

C'est pourquoi dans la prière courante, la prière avec d'autres croyants et la communion intérieure et personnelle avec Dieu, sont toutes aussi importantes et justes.

 

Un des exemples de prière dans la Bible avec abandon et adoration visible à Dieu, est lorsque le peuple d'Israël fut attaqué dans le désert. 

Exode 17:8-16:  “Amalek vint combattre Israël à Rephidim. Alors Moïse dit à Josué: Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main. Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline. Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort; et lorsqu'il baissait sa main, Amalek était le plus fort. Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, et l’autre de l’autre; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée. L’Éternel dit à Moïse: Écris cela dans le livre, pour que le souvenir s’en conserve, et déclare à Josué que j’effacerai la mémoire d’Amalek de dessous les cieux. Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom: l’Éternel ma bannière. Il dit: Parce que la main a été levée sur le trône de l’Éternel, il y aura guerre de l’Éternel contre Amalek, de génération en génération.»

Quand les bras de Moïse étaient levés, ils gagnaient. Quand ils devenaient lourds et tombaient, ils avaient un revers. C’est une preuve claire et visible de la guerre spirituelle dans l’invisible. En levant les bras, Moïse donnait à l’armée angélique de Dieu l’autorité pour combattre spirituellement et alors Josué progressait physiquement dans la guerre. 

 

La prière n’est pas «Faites semblant jusqu’à ce que vous y arrivez.» Ce n’est pas par le nombre de mots que vous utilisez, combien ces mots sont agréables ou qu’ils aient le bon libellé. Ni de prier suffisamment de fois, aux bons moments, ou de prier suffisamment longtemps.  Non, quand vous allez à Dieu et utilisez l’autorité et l’accès que Jésus-Christ vous a donné en Son nom, alors Dieu vous écoute! Vous avez simplement à connaître votre "boîte à outils” - la Bible, et savoir comment s’en servir. Le Saint-Esprit nous guide si nous le laissons nous guider.

 

Je pourrais vous énoncer une merveilleuse prière avec les mots tels qu’ils devraient être, mais il n’y a pas de recette sur les mots, et comment les dire. Dieu souhaite vous connaître et savoir comment vous vous sentez, ce qui vous tient à cœur et ce que vous désirez. Il désire cette relation avec Lui pour rendre votre vie meilleure et c’est par la prière que l’on construit son amitié avec Dieu. 

La prière concerne votre foi et votre confiance en Dieu, et votre foi est une question de persévérance et de soumission.

La première chose que vous demandez à un nouvel ami n’est pas - donne-moi 100 dollars et je te croirai? L’amitié avec Dieu n’est pas ce que l’on peut obtenir essentiellement, c’est découvrir ce que nous possédons déjà. Quand mon épouse va faire des courses à l’épicerie, elle me demande souvent de vérifier dans le frigidaire et dans le cellier ce que nous avons, parce que nous n’avons pas besoin d’acheter ce que nous avons déjà. 

C’est exactement ce qui se passe avec la Bible, qui nous dit ce que nous avons. Quand nous savons ce que nous avons dans le frigidaire, il est plus facile de savoir ce que l’on peut faire ou ce que nous pouvons cuisiner. Quand nous ne savons pas, nous pouvons, dans le pire des cas, mourir de faim en étant proches de la boîte à pain. Mon beau-frère est venu, une fois à l’improviste, il était tard la nuit quand il est arrivé et il avait faim. Il avait conduit d’un bout à l’autre du pays. Il demanda si nous avions de la nourriture qu’il pourrait préparer, quelque chose que nous ne pensions pas avoir, mais comme il avait tellement faim, nous l’avons laissé regarder dans la cuisine pour voir s’il pouvait trouver quelque chose à manger. Au bout d’un moment, il a demandé; avez-vous faim? Souhaitez-vous aussi manger?  Nous avons été surpris par la question, parce que nous pensions que nous n’avions rien que nous pourrions utiliser pour préparer un repas, mais comme il est chef cuisinier, il fut capable de nous composer un plat du soir qui fut délicieux. Si nous avions su à quoi pouvaient servir tous les ingrédients et comment les assembler, nous aurions pu lui offrir un repas quand il est arrivé. Alors que pensions n’avoir rien, nous nous sommes aperçus que oui nous avions.  

Jésus dit dans Jean 4:10: «Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! Tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l’eau vive.»

Le “succès” pour connaître Dieu est de lire Sa parole la Bible et d’être en communion avec Lui par la prière.

 

Avez-vous déjà écrit un dialogue fermé que vous dites à votre ami chaque fois que vous le rencontrez? J’espère que votre réponse est non et vous ne le faites pas non plus avec la prière. Il est facile et direct de parler à Dieu parce que c'est avoir une communion avec Lui et être proche de Lui, quand on passe simplement du temps avec Lui. Les conversations avec Lui sont comme discuter avec un ami proche. Il est aussi important de se rappeler que nous portons tous un “bagage de vie vécue”, avec péché et injustice que nous avons faits. Il est absolument crucial de porter cela à Dieu et de Lui demander pardon et de nous détourner d’une vie qui n’est pas conforme à ce en quoi Dieu prend plaisir et à Ses standards.   L’Esprit Saint nous montre petit à petit ce qu’est le péché, plus nous passons de temps avec Dieu.  

Dans Jean 16:7-12, Jésus dit: « Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; le jugement, parce que le principe de ce monde est jugé. J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.»

La venue de Jésus nous donne un exemple de la manière de vivre en tant qu’êtres humains et avec Dieu comme Père Céleste. La venue de l’Avocat, le Saint-esprit nous rend, pour chacun qui croit en Lui, un temple vivant de l’Esprit Saint … N’est-ce pas fantastique?

Cela ne donne-t-il pas une raison d'en savoir plus sur qui est Jésus, comment Il a vécu, ce qu’Il a dit et comment Il a prié? 

Si Ses disciples avaient réellement complètement compris cela, ils ne se seraient pas endormis pendant la ‘meilleure’ réunion/moment de prière de tous les temps. 

Lisons l’histoire dans Marc 14: 32-42: «Ils allèrent ensuite dans un lieu appelé Gethsémané, et Jésus dit à ses disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je prierai. Il prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il commença à éprouver de la frayeur et des angoisses. Il leur dit: Mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez. Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta contre terre, et pria que, s’il était possible, cette heure s’éloignât de lui. Il disait: Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. Et il vint vers les disciples, qu’il trouva endormis, et il dit à Pierre: Simon, tu dors! Tu n’as pu veiller une heure! Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Il s’éloigna de nouveau, et fit la même prière. Il revint, et les trouva encore endormis; car leurs yeux étaient appesantis. Ils ne surent que lui répondre. Il revint pour la troisième fois, et leur dit: Dormez maintenant, et reposez-vous! C’est assez! L’heure est venue; voici, le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. Levez-vous, allons; voici, celui qui me livre s’approche.»

Ceci s’est produit juste après que Jésus ait prié pour nous tous croyants, que nous soyons un en Christ et les uns avec les autres (Jean 17).

Imaginez qu’ils ont expérimenté la prière avec Jésus, mais qu’alors ils se sont endormis … De toute façon, il y a des principes ici dont nous pouvons tirer des enseignements, ce que Jésus prie et comment Il le fait et qu’Il passe beaucoup de temps avec Dieu. 

 

On ne le dira jamais assez - Jésus est le seul chemin vers Dieu. C’est Jésus qui nous a ouvert la voie vers le trône de Dieu, ainsi nous prions en Son nom car Il est notre seule possibilité de parler à Dieu. C’est comme si votre père ou votre mère vous donne une procuration sur leur compte bancaire. Jésus est l’autorité qui nous est donnée par Dieu en personne. Sans la procuration nous n’avons pas d’accès, tandis qu’avec la procuration nous avons un plein accès.   

 

Dans votre communion avec Dieu, vous sentirez qu’Il remplit votre intérieur avec Sa paix.  Vous finirez par expérimenter les réponses à la prière, peut-être le plus souvent quand vous regardez en arrière et pensez comment la situation se présentait quand vous avez prié et comment elle est devenue par la suite. 

Vous ne voyez qu'en partie et heureusement ne comprenez pas tout. Mais quand nous permettons à Dieu de nous conduire, vous pouvez être certain que Son chemin est sûr, même dans un monde qui ne l’est pas. 

 

Comme je l’ai dit précédemment - L’obscurité est l’absence de lumière. Il n’y a pas d’obscurité! C’est sombre parce qu’il n’y a pas de lumière.  L’obscurité ne peut pas vaincre la lumière. 

Même une petite allumette brise les ténèbres. La lumière est de l’énergie. Nous pouvons créer de la lumière avec l’aide de l’électricité. Le soleil émet une grosse quantité d’énergie qui à la fois brille et réchauffe. L'obscurité ne peut pas être créée, c’est simplement une absence de lumière. Quelqu’un qui suit Jésus est cette lumière pour le monde d’aujourd’hui. 

Nous ne nous concentrons pas sur nous, mais sur Lui qui est la Lumière en nous, Jésus-Christ!  Jésus dit dans Jean 8:12: «Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il y aura la lumière de la vie.»

La prière et la communion avec Jésus nous rendent vivants. Dans Matthieu 6: 22-23a, Jésus dit: “ L'œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé; mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres."

Quand vous priez, vous invitez la lumière dans votre vie et le plus vous priez, le plus d’espace vous donnez à la lumière pour briller et illuminer les domaines de votre vie qui sont dans l’obscurité. Quand la lumière arrive, il peut devenir évident qu’il y a des domaines de votre vie qui ont besoin d’être un peu réparés et peut-être que quelque chose a besoin de guérison. Des blessures ou des ressentiments que d’autres vous ont infligés. Dieu peut réparer tout cela, mais Il a besoin de vous pour que ce soit ouvert et réparé. Dieu est un 'gentleman' qui s’occupe des domaines que vous Lui permettez de réparer. L’appel que je vous lance est de tout donner à Dieu, de le laisser réparer et de faire Sa volonté dans votre vie. Il vous a créé. Il a créé toutes choses autour de vous et Il sait exactement ce qui est le mieux pour vous. 

 

Une fois que vous vous êtes ouvert, confessé et avez demandé à Dieu de vous pardonner, il est important de mettre le passé derrière vous. Non, nous n’oublions pas ce qui s’est passé, et malheureusement personne d’entre nous ne peut remonter le temps et faire les choses de nouveau mais quand nous l’avons donné à Dieu et que nous nous sommes repentis, nous pouvons dire ce que Paul dit dans Philippiens 3:13b: «mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant»

 

Vous êtes la seule personne pouvant développer votre amitié et votre vie de prière avec Dieu. Il vous attend et vous répondra. Dans votre marche et requête pour Le connaître plus, je vous recommande de lire les quatre évangiles de Jésus - Matthieu, Marc, Luc et Jean. Ce sont quatre témoins qui ont écrit et documenté ce qu’ils ont vu et expérimenté de Jésus en personne. Ils racontent des expériences diverses et sous différents angles, ce que Jésus a fait et dit. Les histoires coïncident tellement, qu'elles nous permettent de voir et de comprendre qu’il s’agit du même homme dont elles parlent. Par les histoires sur Jésus et sur ce qu’Il a dit, nous pouvons apprendre beaucoup sur la prière. Les Actes sont aussi un livre de la Bible utile à lire, pour voir et apprendre comment les premiers Chrétiens utilisaient la prière dans leurs vies. 

Dans l’Ancien Testament, dans les Psaumes, nous pouvons lire comment David déversait son cœur, à la fois avec joie et avec chagrin. David était roi d’Israël, vivait proche de Dieu et il a vraiment connu des hauts et des bas dans sa vie. Les Psaumes nous enseignent aussi beaucoup sur la prière et sur comment exprimer notre cœur et nos pensées à Dieu. 

 

Plusieurs versets dans la Bible peuvent être mentionnés en lien avec la prière parce que c’est un livre vivant avec des histoires inédites sur des personnes qui vivaient proches de Dieu ainsi que sur des personnes qui s’étaient détournées de Dieu.

Comme la prière qui est notre communion avec Dieu, est absolument cruciale dans notre vie chrétienne, nous y reviendrons dans le prochain chapitre. Dans les prochaines sessions et dans le prochain chapitre sur la bataille spirituelle, nous développerons plus d’aspects concernant la prière, donc nous ne terminons pas ce sujet bien qu’il y ait maintenant un nouveau titre de session. 

Guérison

Dans la Bible nous trouvons beaucoup de choses sur la guérison et que Dieu guérit. Et, comme Dieu nous a créés, Il sait exactement comment nos corps fonctionnent. N’est-ce pas alors naturel qu’ll puisse et qu’Il nous guérisse? 

 

La première fois que mes yeux se sont ouverts et que j’ai pu être témoin d’un miracle de guérison se produisit quand j’avais environ 10 ans. C’était en été alors que je participais avec ma famille à une conférence chrétienne. Pendant l'une des réunions, j’étais assis sur un banc, en balançant mes pieds. J’étais un peu déconcerté sur ce qui se passait sur l’estrade, mais j’ai pu entendre que l'orateur invitait des personnes ayant besoin de guérison, à venir et qu’il prierait pour eux.  J'étais assis à côté d’un homme et à côté de lui, après l’allée, sa femme était assise dans un fauteuil roulant. Quand l’orateur a invité les personnes à la prière, cette dame s’est levée de son fauteuil roulant et est venue sur l’estrade. Je n’ai pas réagi à cela parce que je ne les connaissais pas et ne savais pas à ce moment-là qu'elle était boiteuse. Mais quand le mari a fait soudainement un mouvement brusque et que le banc entier a tremblé, j’ai compris que quelque chose se passait. Il a regardé le fauteuil roulant vide, a regardé sa femme qui s’était levée et a regardé le fauteuil roulant, s’est touché la tête et a couru après elle. J’ai appris ultérieurement que cette dame était boiteuse et ne pouvait pas marcher avant la guérison, ce qui explique la réaction de son mari. Il n’était pas chrétien quand il est venu à la réunion, mais cet événement l’a changé, sa femme a été guérie et il fut sauvé. 

 

Alors que nous étions depuis peu de temps à Paris, j’étais en train de me promener avec un ami. En cours de route, nous avons rencontré une dame dont le moteur de son véhicule était arrêté. Elle nous a demandé de l’aide pour la voiture. Nous n’avons pas pu l’aider avec la voiture, mais alors qu’elle marchait avec des béquilles, nous lui avons demandé ce qui n’allait pas et si nous pouvions prier pour la guérison de sa jambe. Elle fut claire avec nous et dit qu’elle ne croyait pas en Dieu, puisqu'elle n’avait déjà pas eu de réponses à ses prières, mais elle nous a laissés prier pour elle. Elle a dit: «Pourquoi pas, je ne peux aller nulle part, de toute façon.» Quand j’ai posé ma main sur son épaule, elle a sauté presque à un mètre de moi. J’ai été un peu surpris et lui ai demandé si elle ne voulait que nous prions pour elle. Sa réponse fut: «Quand vous avez posé votre main sur mon épaule, ce fut comme un choc électrique dans mon intérieur, alors je n’ai pas fait exprès de sauter.» Elle était un peu surprise, ce que nous étions aussi, et nous avons recommencé. J’ai posé ma main sur son épaule et mon ami sur son genou et nous avons prié. Ce fut une prière courte et la dame était ravie quand elle nous donna ses béquilles pour se promener et tester si cela marchait réellement; ce qui fut le cas. Elle était très sceptique envers Dieu, alors elle voulut y aller doucement, pas à pas et Le chercher par elle-même. Alors nous lui donnâmes quelques informations avec lesquelles elle pouvait en savoir plus et où elle pourrait lire la Bible.  

Mais juste avant de nous séparer, elle dit: «Il y avait une chaleur incroyable dans mon corps quand vous avez prié. Je n’ai jamais connu cela auparavant, alors je vous promets d’en savoir plus sur ce en quoi vous croyez.»

 

Le don de guérison est un don donné par Dieu par grâce. La guérison peut simplement se produire par la puissance de l’Esprit de Dieu, pour lequel nous croyants sommes seulement un canal pour les miracles de Dieu. Cependant, la guérison ne se produit pas seulement quand vous imposez les mains sur une personne qui a besoin d’être guérie. Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela et que cela ne devrait pas être utilisé pour juger un Chrétien qui suit Dieu.

1 Corinthiens 12:27-31 nous dit: «Vous êtes le corps du Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes? Tous sont-ils docteurs? Tous ont-ils le don des miracles? Tous ont-ils le don des guérisons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprètent-ils? Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.»

Dans Marc 16:16-18 Jésus dit: «Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris.»

Puisque le Psaume 119:160 déclare que: «Le fondement de ta parole est la vérité, …» nous avons besoin de regarder les divers versets de la Bible pour totalement comprendre comment les choses sont reliées entre elles. Nous le faisons car il est facile de douter et de se demander si quelque chose ne va pas lorsque la guérison ne se produit pas quand nous prions. Suis-je réellement chrétien si le don de guérison ne se manifeste pas à travers moi? Ou ce don ne m’a simplement pas été donné? J’aimerais que toutes les personnes pour lesquelles j’ai prié, soient guéries. Certaines sont guéries, d’autres pas. Pourquoi? Non, je ne sais pas, mais quand l’Esprit Saint me conduit à prier pour les malades, je suis obéissant pour le faire. Je me repose sur la vérité que Dieu donne des dons spirituels différents et des dons de service, et qu’il n’est pas acquis que tous ceux qui suivent Jésus-Christ aient tout. Les Chrétiens forment ce qui constitue le corps de l'Église de Dieu et est décrit comme étant le corps de Christ sur terre. 

En tant qu’être humain, nous avons une nature pécheresse aussi longtemps que nous sommes sur terre. L’accomplissement de toutes les promesses du salut se produira quand Jésus reviendra et qu'Il prendra ceux qui Lui appartiennent et qui ont leurs noms écrits dans le livre de Vie au ciel. Alors, nous devons supporter de vivre dans les tribulations de ce monde et ne devons pas permettre aux tribulations de nous faire perdre notre foi et de ne plus suivre Jésus, même si nous ne comprenons pas tout.

 

Peut-être est-il bon pour nous que certains ne reçoivent pas tous les dons de Dieu, quand d’autres n’en ont pas. Comme nous l’avons déjà vu, l'orgueil du diable l’a fait chuter. Il était dans le ciel et servait Dieu, mais il est devenu imbu de lui-même, a voulu se faire une place et à cause de cela, a perdu l’onction de Dieu et sa chute fut grande. Dans Luc 6:46-49, Jésus dit quelque chose à ce sujet: «Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur! Et ne faites-vous pas ce que je dis? Je vous montrerai à qui est semblable tout homme qui vient à moi, entend mes paroles, et les met en pratique. Il est semblable à un homme qui, bâtissant une maison, a creusé, creusé profondément, et a posé le fondement sur le roc. Une inondation est venue, et le torrent s’est jeté contre cette maison, sans pouvoir l’ébranler, parce qu’elle était bien bâtie. Mais celui qui entend, et ne met pas en pratique, est semblable à un homme qui a bâti une maison sur la terre, sans fondement. Le torrent s’est jeté contre elle: aussitôt elle est tombée, et la ruine de cette maison a été grande.»

 

Dans Philippiens 3:12-16, Paul dit: «Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. Seulement au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas.»

 

Je crois sans hésitation en la guérison, l’ayant expérimentée sur mon propre corps et sur le corps d’autres personnes en priant pour elles, et l'ayant expérimentée à d’autres occasions, en imposant les mains et en priant.  Je ne peux l’expliquer car il a été si clair que Dieu a agit par les miracles que j’ai vus. La guérison et l’Esprit Saint sont une confirmation visible de l’existence de Dieu, que la Bible est un livre de vie, et que la parole de Dieu est vivante. Hébreux 4:12: «car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.»

Avoir des dons de Dieu ou des dons spirituels tels que mentionnés, peut conduire quelqu’un à être imbu de lui-même. Ne pas en avoir peut rendre quelqu’un occupé à rechercher ces dons plutôt que de rechercher Dieu. Il est donc important de faire attention à ce que la parole de Dieu dit. J’aborde ce sujet mais ne donne pas une conclusion complète ou parfaite. Mon souhait est que chaque personne puisse trouver les réponses que la Bible apporte, par sa lecture et la prière. Il nous est donné à chacun de comprendre la Bible par l’intermédiaire du Saint-Esprit. Paul dit dans 1 Corinthiens 3:11: «Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ.»

 

Je souhaite être prudent et en règle avec la parole de Dieu, car il y a des règles dans le royaume de Dieu que l’on ne peut pas contourner. Entre autres, vous pouvez lire dans 1 Pierre 5:5-11: «De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens. Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité; car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. Soyez sobre, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. Le Dieu de toutes grâces, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. A lui soit la puissance aux siècles des siècles! Amen!»

 

Il est clair que Jésus souhaite que chacun soit en bonne santé. Nous pouvons lire dans Matthieu 4:23: «Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.»

Aucune maladie n’est trop importante, ni trop légère. Dieu nous veut en bonne santé, c’est ainsi qu’Il a créé toute chose au tout début. Ainsi l’appel que Paul nous a lancé dans 1 Corinthiens 12:31: «Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.» est une recommandation à écouter et à y adhérer.

 

Il y a quelques années, ma femme est tombée malade d’un cancer. Nous voulions sa guérison et priâmes pour elle en même temps que les traitements étaient initiés. Il était facile de suivre les conseils et traitements des médecins car nous croyons que Dieu agit par eux. Les traitements la rendirent très malade et faible. Quand elle était au plus bas et juste couchée dans son lit, je n’ai pas voulu penser ou parler de croire en la guérison.

Un jour, j’ai entendu parler d’une dame que nous avions rencontrée depuis peu de temps, qui s’était fracturée la main à trois endroits alors qu’elle jouait au handball. J’espérais ne pas la rencontrer parce que je ne pouvais pas me résoudre à dire que je croyais en la guérison. Mais voilà que je la rencontre, et pendant la conversation sur la maladie de mon épouse et sur la fracture de la main de la dame, j’ai pensé, mon esprit étant tranquille, que je ne devais rien dire à propos de la guérison, mais soudainement je me suis entendu dire: «Je crois en la guérison, puis-je prier pour vous?» Je me suis senti mal à l’aise et embarrassé par la dame qui m’a tendu la main et qui a dit: «Oui, allez, priez!» J’ai réussi à dire quelques mots maladroits: «Cher Dieu, guéris cette main, amen, amen.» Tout ce que j’avais appris et ce que j’avais pu dire et prié dans une telle situation avait complètement disparu. 

Quand j’ai terminé ma courte prière “non professionnelle”, elle a dit: «Bon, on verra dans deux jours si c’est guéri. Vous voyez, la fracture a été compliquée, alors je vais avoir une autre radio dans deux jours pour voir comment ma main peut être traitée.» Les médecins n'ont plus pu trouver les fractures de sa main lors de la radio. Ils pouvaient seulement déclarer que c’était guéri, d’après les images des fractures datant d’une semaine. Je peux dire en toute certitude que je n’ai pas guéri sa main, c’est la puissance de Dieu au travers de ma “mauvaise volonté” Quand j’ai posé ma main sur sa main, Dieu pouvait m’utiliser comme Son canal pour guérir son corps.

 

Au tout début de l’épidémie de coronavirus, avant que rien ne soit annoncé à propos d’un vaccin, j’ai eu une pensée disant que si il y avait un vaccin contre cette maladie, je ne devrais pas le prendre. Quelques mois plus tard, la promotion du vaccin débuta, et quand il fut possible de se faire vacciner, je ne le fis pas à cause de la pensée et de la conviction que j’avais eue de ne pas le faire. Quand la pandémie fut à son maximum, j’étais un jour couché dans mon lit avec des douleurs dans mon corps comme je n’en avais jamais eues. J’étais complètement épuisé et aucun muscle de mon corps n’était prêt à m’aider pour me lever. J’étais gelé et transpirais de partout et tout mon corps tremblait. Bien-sûr, la pensée m’est venue que j'aurais probablement dû me faire vacciner, mais même si j’avais décidé de l’être, je ne l’aurais pas été à ce moment-là. C’était juste le moment où les vaccinations commençaient pour les personnes âgées et les personnes les plus vulnérables. 

Quand vint le soir, j’étais complètement épuisé, ma femme était alitée du fait d'une intervention pour le traitement de son cancer. J’ai commencé à me demander qui allait préparer le dîner pour les enfants et s’occuper de la famille, si je ne le faisais pas. Ce n'était pas un bon moment pour être malade. Et ma femme, s’en sortirait-elle si elle attrapait aussi cela?

Alors que j’étais couché, une pensée vint en moi et je sentis que c’était Dieu qui me parlait. C’était, "Lève-tôt, valeureux géant!" La phrase revenait encore et encore, et alors je décidais de suivre cette voix et de me lever. Mes jambes étaient à peine capables de me porter vers la cuisine, mais je fus capable de cuisiner et remerciai Dieu parce qu’Il m’avait guéri. Petit à petit, j’ai senti la force venir et même avant de m'asseoir pour dîner ensemble, je me suis senti complètement en bonne santé. Quelques jours plus tard, toute la famille a été diagnostiquée avec le coronavirus, mais nous sommes passés à travers avec des symptômes légers. Même ma femme, qui aurait pu être très malade, n’a pas eu plus de symptômes que ce qu’elle pouvait supporter sans aide supplémentaire. Je suis convaincu que c’est Dieu qui est intervenu et qui m’a guéri!

 

Pardon

L’une des choses la plus importante à comprendre et à apprendre dans la Bible est le pardon. Il y a deux aspects importants dans le pardon dont nous devons parler: 

1) Que Dieu nous a pardonné 

2) Que nous devons nous pardonner les uns les autres.

Colossiens 3:13b: «De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.»

 

Le pardon n’est pas principalement pour la personne à qui l’on pardonne, il s’agit de notre bien-être et de notre position devant Dieu. Je souhaite vous partager une histoire que j’ai vécue personnellement concernant le pardon. Je ne raconte pas cette histoire pour blâmer quelqu’un ou pour m'enorgueillir et dire que j’ai bien agi. Non, je vous la raconte pour confirmer le pouvoir du pardon.

Dans mon précédent travail, j’ai expérimenté le fait de ne pas être accepté par un groupe de personnes. Mon travail était dans une église dans laquelle j’étais responsable du ministère de la jeunesse. Le groupe de jeunes dont j’étais responsable, progressait et j’ai pu constater que les jeunes m’appréciaient. Il y en avait plusieurs qui exprimaient être contents de m’avoir comme dirigeant.

Cela ne fut pas la même chose avec un groupe de dirigeants de l’église. J’ai fait l’expérience qu’ils ne me voulaient pas lorsque je les ai remis en question.  J’ai parlé de ce que je pensais qui n’était pas correct dans leurs attitudes et ai fait remarquer la tentative d'une personne pour acquérir une position dans l’église pour son propre gain. Cela a conduit à mon départ. J’ai été congédié mais cela a été fait en sorte que c’était moi qui partais volontairement; ce qui n’était pas vrai car je ne voulais pas partir. Cela s’est produit à un moment où j’étais fatigué et très vulnérable. Je suis tombé dans une profonde dépression et j’étais amer envers ces personnes. Je me suis promis que je n’irai plus à l’église et que désormais je ne travaillerai plus pour une église ou pour le royaume de Dieu. Je pris alors un emploi stable, travaillai beaucoup et essayais d'oublier tout ce qui s’était passé, mais je n’étais pas bien intérieurement. En plus de tout cela, mon couple marital traversait une période très difficile. Deux ans et demi après, j’étais encore plus bas dans mon esprit et dans ma frustration. Je sortis alors pour une longue promenade dans les bois. Quand je fus au milieu de la forêt pensant que j’étais seul, j’ai crié mon désespoir «Dieu où es-tu? Pourquoi as-tu soudainement disparu?» Et je criais «J’ai tout fait pour Toi, me suis tenu jour et nuit, toute ma vie. Je T'ai suivi et Tu es soudainement parti … Tu n’es plus là …»

Soudainement j’ai entendu une voix juste derrière moi disant «Mais Arvid, je ne t’ai jamais quitté. Tu es celui qui s’est détourné de Moi.» Je me suis tourné et regardai la personne me parlant, mais je ne pouvais voir personne même si la voix était juste derrière moi. Je me suis mis sur mes genoux et ai demandé à Dieu de me pardonner de m’être détourné de Lui, et je dis «Dieu à partir d'aujourd'hui, Tu es Seigneur dans ma vie, je Te suivrai où Tu me veux!» A ce moment-là et dans cette situation, c’était une phrase facile à dire, mais cela m’a certainement coûté d’être à la hauteur des paroles que j’ai dites alors. Cependant, je ne peux imaginer ne pas les avoir dites. Je sais qu’être où Dieu veut que l’on soit est certainement la meilleure place, même si ce n’est pas toujours vécu ainsi du point de vue de ce monde. 

Quoi qu’il en soit, pour en revenir à l’histoire, les gens que je pensais m’avoir blessé par leurs actions me tracassaient toujours, même s'ils ne faisaient plus partie de ma vie physique. Ce fut un long processus pour régler cette question, dans laquelle je sentais que Dieu me conduisait de rencontrer ces personnes.  J’ai organisé des rencontres et me suis assis directement en face d’elles une par une et je leur ai dit ce qui m’avait blessé et que je leur pardonnais. J’ai aussi demandé s’il y avait quelque chose que j’avais dit ou fait, qu’ils avaient contre moi, pour laquelle je devrais demander pardon. Bien que ce fut difficile, cette démarche m'a permis de sentir et d’entendre Dieu me parler de nouveau. 

Mon absence de pardon envers ces personnes, même s’ils ne savaient pas qu’ils m’avaient blessé, empêchait l’Esprit de Dieu d’entrer dans ma vie. Je m’étais tourné vers mes blessures et l’injustice que j’avais subie, dans laquelle j’insistais sur “mes droits” et sur “ce que j’ai bien fait et ce qu’ils ont mal fait”. J’avais probablement raison sur beaucoup de choses, mais cela n’aurait de toute façon pas changé ce qui s’était passé. C’est tout ce en quoi est le pardon. Le temps ne peut pas être remonté pour aucun d’entre nous; ce qui s’est passé, est passé. La question est qu’est-ce que nous faisons avec cela, comment mettre derrière ce qui est mauvais et atteindre ce qui est droit qui se trouve devant nous.

Le pardon est un choix. D’une certaine manière, cela peut être comparé à que l’on vous inflige une petite ou une grande blessure dans votre corps. La blessure vient souvent de manière inattendue, rapidement, dans des endroits imprévus et peut-être de manière non délibérée. Cela prend du temps de la nettoyer, réparer et guérir. Même après que la blessure soit guérie, une cicatrice apparaît souvent pouvant être douloureuse pendant un certain temps. Une blessure qui est traitée, se guérit, tandis qu’une blessure que l’on permet de continuer à saigner est fatale. Ainsi en est-il avec les blessures infligées à notre âme, elles doivent être traitées et nécessitent du temps pour guérir. Le pardon est le nom de ce traitement spirituel. Le traitement de ces blessures est un choix et quelquefois nous avons besoin de l’aide des autres pour nettoyer et panser les plaies. Si elles ne sont pas nettoyées correctement, il peut y avoir une inflammation qui peut créer de nouvelles blessures et causer une nouvelle douleur.

Comme pour des blessures corporelles, ainsi en est-il dans notre vie spirituelle. Si les blessures de l’âme ne sont pas correctement nettoyées, elles nous rendront malade. Dans la plupart des cas, il s’agit du pardon et de mettre des choses derrière nous. Tandis que dans d’autres cas pour lesquels des blessures sont infligées par quelqu’un ne comprenant pas qu’il blesse et si la confrontation ne conduit pas à un changement, il peut être juste de mettre fin ou de rompre la relation. Dans la famille, il est nécessaire de panser les blessures, sinon toute la famille sera affectée et les relations détruites. Entre amis, collègues, connaissances et autres Chrétiens, il est possible de mettre fin à une relation, si celle-ci nous entraîne vers le bas au lieu de nous élever mutuellement. Néanmoins, il est important que des pensées condescendantes, de la jalousie, de la haine ou autre chose ne grandissent pas dans ses pensées sur l’autre personne. De telles pensées, jalousie et haine ne rendent pas la personne coupable malheureuse, mais la personne qui a ces pensées devient malade, amère et concentrée sur elle-même par de telles pensées. C'est pourquoi, le pardon est d’abord et principalement pour notre propre bénéfice, car il nous libère. Que la personne qui a causé la blessure se repente ou pas, ne fait pas de différence pour sa propre liberté. Bien-sûr, cela affecte de voir une personne qui ne comprend pas la puissance du pardon et qui garde ce qui n’est pas résolu comme si c’était réglé. Mais encore, le pardon libère, que nous demandons pardon à la personne ou que l'on se repent et que l'on demande pardon à Dieu.

 

Quand Jésus était sur la croix en train de mourir à cause de l’injustice humaine envers Lui, Il dit: «Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.» (Luc 23:34)

 

Dans Marc 6:10-11a, Jésus dit à Ses disciples: « Dans quelque maison que vous entriez, restez-y jusqu’à ce que vous partiez de ce lieu. Et s’il y quelque part des gens qui ne vous reçoivent ni ne vous écoutent, retirez-vous de là, et secouez la poussière de vos pieds, afin que cela leur serve de témoignage.»  

 

Dans Matthieu 5:43-45, Jésus dit: «Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.»

L’absence de pardon est un péché, et le diable veut que nous soyons enfermés dans le péché, ainsi nous ne laissons pas Jésus entrer dans nos vies. Jean 8:34-36: «En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours. Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.»

 

Comme nous sommes tous pécheurs selon la loi de Dieu, nous avons besoin de son pardon. La chute d’Adam et Eve dans le Jardin d’Eden nous a tous affectés, comme en témoigne notre corps et notre âme lorsque notre corps se désintègre et meurt. Depuis le jour où nous naissons, nous sommes façonnés par l’état d’esprit de ce monde. La Bible fait référence au diable comme dieu de ce monde, comme les hommes se sont initialement détournés de Dieu et ont glorifié à la place le diable comme un dieu. Peut-être que vous haïssez le diable et que vous n’avez pas l’intention de le suivre, pourtant nous sommes tous pécheurs et avons besoin du pardon de Dieu. Romains 3:21-26 déclare: «Mais maintenant, sans la loi est manifestée la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. C’est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient, victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu’il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.»

 

Romains 12:1-3 dit: «Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de ne n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.»

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, terminer

Donate to WonByOne

L'enseignement pour faire personnellement connaissance avec Dieu est gratuit. Cependant, maintenir le site web en ligne a un coût. Souhaitez-vous nous soutenir ?

bottom of page